OGM... Une faille démocratique place des citoyens sur le banc des accusés

 

 

"Les plantes génétiquement modifiées ne sont pas plus indispensables à la médecine qu'à l'alimentation. Décidément, il est urgent de mettre les OGM en démocratie." – (Jacques Testart, Frédéric Prat et Thierry Raffin, dans Libération, le 12 septembre 2003).

 

 

Puy-de-Dôme, département sinistré!

 

Avec le trust semencier LIMAGRAIN et ses filiales BIOGEMMA et MERISTEM, le Puy-de-Dôme est le département français le plus touché par les essais en plein champ: 21 hectares répartis sur plus de 9 communes. Que penser de la validité du Conseil Régional et du Conseil Général qui ont émis le vœu d'avoir un territoire hors OGM? Le président de région souhaitait faire de l'Auvergne une région phare en matière d'agriculture biologique et traditionnelle.

 

Avec ces cultures transgéniques expérimentales, nous pouvons craindre des risques non évalués de pollutions irréversibles de tout l'écosystème, ce qui est évidemment incompatible avec le développement d'une agriculture durable.

 

 

OGM: une catastrophe annoncée!

 

Aujourd'hui, nous ne savons pas maîtriser ces biotechnologies et, à l'instar de ce qui s'est passé dans les affaires de l'amiante, de la vache folle, des dioxines…, nous sommes une fois de plus dans la négation du principe élémentaire de précaution. Cette année 2005 est pourtant riche en découvertes inquiétantes:

 

- Atteinte à la bio diversité: une 'mauvaise herbe', la moutarde, est devenue mutante et résistante aux herbicides après avoir été contaminée par un colza transgénique.

 

- Danger pour la santé: une étude sur des rats nourris avec du maïs transgénique, le "MON863", démontre qu'ils développent des anomalies au niveau des reins et de leur système sanguin.

 

En août 2005, la Commission européenne a cependant décidé d'autoriser sa commercialisation en Europe!

 

On a également retrouvé de l'ADN provenant d'aliments génétiquement modifiés dans la flore intestinale humaine.

 

"Angleterre: gènes étrangers dans les bactéries intestinales. Les gènes contenus dans les produits alimentaires transgéniques s'éliminent au niveau de l'estomac et ne parviennent pas dans l'intestin: voilà pourquoi, selon leurs partisans, les aliments transgéniques ne sont pas dangereux. Or, des chercheurs ont décelé de tels gènes étrangers dans l'intestin d'individus qui avaient auparavant ingéré du soja transgénique. Une partie des gènes a même été assimilée par les bactéries intestinales".

(Nature Biotechnology, février 04)"

 

Voila de quoi donner corps à l'appel des 750 scientifiques des 49 pays qui demandent la suspension immédiate de toute propagation des cultures et produits génétiquement modifiés.

 

 

Recherche thérapeutique: alibi périlleux

 

Tout le monde convient de la nécessité des recherches sur les médicaments pouvant soulager les maux des malades atteints de la mucoviscidose. Nous n'en devons pas pour autant abandonner le principe de précaution. Contrairement à la présentation tronquée donnée par certains médias, fin août, aucune étude de faisabilité chiffrée n'a été réalisée pour la fabrication de ce médicament (lipase gastrique) avec des OGM en laboratoire, comme cela est fait depuis quinze ans pour l'insuline. Fabriquer un médicament dans une plante alimentaire peut se révéler encore plus dangereux quant aux conséquences sanitaires. Nous en voulons pour preuve le scandale de l'affaire Prodigène aux USA où 500.000 tonnes de soja normal ont dû être détruites suite à une contamination avec un maïs génétiquement modifié. Aucun assureur n'est et ne sera prêt à couvrir ce genre de risque.

 

 

Justice à sens unique, démocratie impossible

 

D'un coté, la justice réprime durement des militants citoyens qui font acte de courage pour défendre notre environnement et notre santé. De l'autre, cette justice n'est pas rendue lorsqu'il s'agit de protéger la population et de faire respecter le principe de précaution. Exemple: lorsque les associations attaquent les autorisations ministérielles pour les essais d'OGM thérapeutiques en plein champ, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand se défile lors du référé 22 Juin, pour reporter sa décision en automne, soit après la récolte!

 

Les Préfets cassent tous les arrêtés des maires qui se prononcent contre les OGM. Dans le Gers, le Tribunal Administratif a même fait empêcher le référendum que permettait la pétition signée par 16.000 électeurs du département. Les multinationales de la semence "financière" seraient-elles les seules habilitées à dicter nos lois? Ne sommes-nous pas en présence d'un véritable déni de démocratie?

 

Ce texte a été rédigé par les organisateurs des actions de soutien à Clermont-Ferrand (voir ci-dessous).

 

 

Des procès, des accusés à soutenir

 

Du 14 au 17 septembre 2005, des actions de soutien se sont déroulées dans le cadre des procès des 6 faucheurs volontaires d'OGM de Marsat à Riom et des 15 de Nonette à Clermont-Ferrand. Elles comprenaient quatre jours d'activités, de conférences et d'échanges concernant l'impact des OGM sur notre environnement, la santé humaine et animale. Parmi les intervenants, des Belges étaient venus témoigner du procès qu'ils avaient subi pour avoir posé les mêmes actes de résistance. Jusqu'à présent, les jugements dans des affaires similaires ont démontré une criminalisation des luttes citoyennes.

 

Diverses associations et personnes ont pris part aux conférences: Mathieu CALAME (Fondation Charles Léopold Mayer), Yves CHILIARD (INRA, "Sauvons la Recherche"), Inf'OGM (http://www.infogm.org), Greenpeace, etc. Des manifestations de soutien ont eu lieu devant le palais de justice, ainsi que des interventions théâtrales et des concerts. Des stands associatifs étaient présents chaque jour pour diffuser l'information.

 

Pour tout soutien financier, écrire à:

Comité de soutien 63 sans OGM

La Maison des paysans Marmilhat

63370 LEMPDES

Tél.: 0033/(0)4.73.24.31.15

Mobiles: 0033/(0)6.70.52.79.63 - 0033/(06).78.88.93.09

Héberger, être hébergé: 0033/(0)6.12.41.96.32

Info sur http://www.monde-solidaire.org

 

Voici l'adresse d'un site qui vaut la peine d'être consulté. Il reprend les infos et les brèves parues dans les médias sur les OGM et leurs conséquences

http://www.nature.com/nbt/index.html